Saut au contenu

Adapt’Action
Volet d’appui au renforcement des capacités et à la gouvernance « climat » pour la consolidation, la mise en œuvre et le suivi des contributions déterminées au niveau national

print
© Rindra Ramasomanana / AFD

Objectif

Le projet vise à rendre opérationnel l’Accord de Paris de 2015 par la mise en œuvre des contributions nationales dans les pays en développement
  • 3,5 M€
    BUDGET
  • 19/06/2017
    DEBUT DU PROJET
  • 30 mois
    DUREE

Adapt’Action : accompagner les pays vulnérables dans l’atteinte des engagements fixés dans leur contribution nationale (CDN)

Le succès de l’Accord de Paris sur le climat en décembre 2015 repose sur l’ampleur de l’engagement des pays dans le cadre de la COP21, illustré par la soumission de leur contribution déterminée au niveau national (CDN). Ces CDN désignent les engagements concrets pris par les pays concernés dans leur lutte contre le changement climatique.

 

 

Un grand nombre de pays en développement signataires de l’Accord, ont clairement indiqué leur souhait d’obtenir un appui technique dans le déploiement institutionnel, méthodologique et opérationnel de leur CDN et l’atteinte des objectifs fixés.

C’est dans ce contexte que l’Agence française de développement (AFD) a lancé Adapt’Action, facilité qui accompagne les pays les plus vulnérables dans des trajectoires de développement bas carbone et résilientes au changement climatique.

Avec un budget de 30 M€, la facilité Adapt’Action vise à accompagner 15 pays et organisations régionales pendant 4 ans dans :

• La consolidation de leur gouvernance « climat » pour une mise en œuvre réussie de leur CDN (confiée à Expertise France) ;

• La déclinaison de leur CDN en politiques publiques sectorielles adossées à des plans d’actions concrets portant sur les secteurs les plus vulnérables au changement climatique (gestion des ressources en eau et sécurisation de l’approvisionnement, agriculture et biodiversité, évènements climatiques extrêmes, etc.) ;

• La conception de programmes et projets « climat » transformationnels, avec une priorité donnée à l’adaptation au changement climatique.

 

Lire la fiche projet Facilité française d'appui technique au développement des contributions nationales

Zones géographiques et secteurs d’intervention

La facilité Adapt’Action intervient dans plus de 15 pays avec un focus prioritaire sur :

• Les petits États insulaires en développement : Madagascar, la République Dominicaine, la République de Maurice, l’Union des Comores.

• Les pays africains dont : le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée Conakry, le Niger, le Sénégal et la Tunisie.

Deux organisations régionales : l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO) et la Commission de l’océan Indien (COI)

 

 

 

La coordination régionale Adapt’Action

Avec 14 pays partenaires, correspondant à une centaine d’appuis techniques à déployer (tout axe confondu de la Facilité), une équipe de cinq coordinatrices/teurs régionaux est mobilisée depuis 2018 afin d’assurer la mise en œuvre des activités dans les pays partenaires jusqu’en 2021.

Les coordinatrices·teurs Adapt’Action sont les représentants de la Facilité dans les pays partenaires. Interlocuteurs uniques au niveau des autorités nationales, ils sont rattachés aux directions régionales de l’AFD (Afrique centrale, Atlantique, Golfe de Guinée, Océan Indien et Sahel).

 

 

Renforcer la gouvernance « climat » des pays en développement

Expertise France participe à la mise en œuvre d’Adapt’Action, en assurant la maitrise d’ouvrage sur l’axe 1 de la Facilité qui vise à appuyer le renforcement des processus institutionnels de mise en œuvre et de suivi de la CDN, à développer des capacités techniques des parties prenantes et à les sensibiliser pour une meilleure appropriation de leur CDN.

Les type d’appuis fournis par Expertise France sur cet axe concernent plus spécifiquement :

• La gouvernance institutionnelle climat (renforcement des instances et cadres de concertation et de suivi de la CDN)

• La révision des CDN

• Les mécanismes et systèmes de suivi et évaluation de la CDN

• Le renforcement des capacités techniques ciblées pour le suivi de la CDN.

L’accompagnement d’Expertise France dans la mise en œuvre des contributions nationales s’inscrit dans une dynamique de longue durée puisque l’agence avait accompagné, en amont de la COP 21, 26 pays africains et petits États insulaires en développement dans leur processus d’élaboration des contributions nationales.

Pour chaque pays, la Facilité Adapt’Action, se décline en trois grandes étapes, conduites ensemble par Expertise France et l’AFD :

Les missions d’identification, maintenant clôturées, ont permis de définir et d’analyser les besoins spécifiques des pays concernés par le projet.

11 protocoles d’entente ont été signés à ce jour, le dernier avec la Côte d’Ivoire (mars 2019).  Les autres pays signataires sont : Les Comores, Le Congo Brazzaville, la Guinée Conakry, Madagascar, Maurice, le Niger, la République Dominicaine, le Sénégal, la Tunisie et l’OECO. tes

Les prochaines grandes étapes attendues pour l’année 2019 sont :

• Les signatures des protocoles d’entente au Cameroun et Ghana.

• Le démarrage des premières activités pour Expertise France prévue au cours du deuxième trimestre (Comores, OECS, Tunisie)