Contribuer à la réforme des systèmes de retraite et de protection sociale en Azerbaïdjan

print

Azerbaïdjan

La France a remporté un jumelage européen en Azerbaïdjan qui a pour objectif de contribuer à la réforme des systèmes de retraites et de protection sociale azerbaïdjanais, conformément aux meilleures pratiques européennes. Ce projet a été lancé le 23 juin à Bakou, en présence du ministre du Travail et de la protection sociale d’Azerbaïdjan, M. Salim Muslumov, ainsi que de l’ambassadeur de l’Union européenne en Azerbaïdjan, Mme Malena Mard, et de l’ambassadeur de France en Azerbaïdjan, Mme Aurélia Bouchez.

Assurer la viabilité du système de retraites et de protection sociale

Les problèmes liés à la réforme des retraites sont en effet au cœur des préoccupations de nombreux pays, tant au sein de l’Union européenne que dans les pays de son voisinage. Le ministère du Travail et de la Protection sociale d’Azerbaïdjan mène en ce moment une importante réforme dans le domaine des retraites : les autorités azerbaïdjanaises veulent notamment assurer la stabilité financière et viabilité du système des retraites. Leur objectif principal est d’élargir la couverture sociale à tous, notamment au-delà du secteur formel et pour la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté.

Sur financement européen de 1,2 M€, ce projet de 24 mois vise donc plus spécifiquement à renforcer les capacités institutionnelles du ministère du Travail et de la Protection sociale d'Azerbaïdjan, et notamment dans les domaines suivants :

  • Le développement et la mise en œuvre d’un système automatisé de contrôle (e-audit)

Dans un contexte d’augmentation du fardeau financier sur le système des retraites, le développement d'un système moderne qui prend en compte les progrès technologiques et les innovations, est l'une des tâches politiques majeures pour le développement économique et social de l’Azerbaïdjan. La mise en œuvre d’un système d’audit électronique signifie également l’adoption d’un système de gestion des risques et procédures modernes.

  • Le renforcement des aspects institutionnels et techniques de la budgétisation

L'Azerbaïdjan est confronté à la nécessité d'améliorer les capacités institutionnelles permettant d'adapter les systèmes de protection sociale en fonction des évolutions économiques, démographiques et sociales. Les méthodes de prévision budgétaire et les modèles actuariels ont besoin d’être renforcés afin d’éviter les incertitudes financières et favoriser une planification efficace.  

  • La mise en place de mécanismes de planification stratégique des systèmes de la protection sociale, en particulier le secteur de l'assurance sociale

La réforme du système de retraite et une gouvernance efficace seront facilités grâce à l‘analyse des meilleures pratiques des pays de l’Union européenne, une meilleure compréhension des phénomènes sociaux, économiques et culturels et l'identification des changements nécessaires afin de prévenir de futurs chocs financiers.

L’expertise européenne mobilisée

Expertise France gère ce projet pour le compte de ses partenaires institutionnels, sous l’égide de la délégation aux Affaires européennes et internationales des ministères sociaux français.

Sont mobilisés des experts issus de divers organismes de protection sociale françaises –  Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), Conseil d’orientation des retraites (COR), Régime social des indépendants (RSI), ou encore Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACCOS).

Par ailleurs, la France mobilise l’expertise d’autres pays européens, donnant ainsi un caractère pleinement européen à ce jumelage. Ainsi, le Conseiller résident de jumelage, M. Audrius Bitinas, est issu de l’administration de protection sociale de Lituanie, tandis que la cheffe de projet, Mme Elise Debiès, est directrice des Relations internationales et de la Coordination de la CNAV.

 

Le jumelage est un instrument de coopération administrative ciblée pour aider les pays provisoirement candidats à l’adhésion à l’UE à renforcer leurs capacités administratives et judiciaires nécessaires à l’application de la législation de l’Union en tant que futurs États membres.

 

Plus d’informations sur les jumelages institutionnels européens sur le site de la Commission européenne.

 

  

Dernières publications