Saut au contenu

Initiative 5% – Sida, tuberculose, paludisme
Contribution indirecte de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

print
© Naan Kofi Acquah

Objectif

L’Initiative 5% appuie les pays, notamment francophones, dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programmes financés par le Fonds mondial.
  • 25 M€/an
    BUDGET
  • 18/11/2011
    DEBUT DU PROJET

Outil de l'action de la France en santé mondiale, l’Initiative 5% est la contribution indirecte de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Son innovation majeure consiste à mieux articuler modalités de fonctionnement bi et multilatérales au service de l’atteinte des objectifs français. À ce titre, l’Initiative 5% s’inscrit dans le cadre plus global des priorités françaises en santé mondiale.

Depuis sa création en 2011, elle s’est affirmée comme un acteur clé de la lutte contre les trois pandémies. Dispositif d’assistance technique reconnu par ses bénéficiaires et ses administrations de tutelle, elle entame une montée en puissance en 2017.
 

Consultez le rapport d'activité 2017 de l'Initiative 5%


En 2019, l’équipe de l’Initiative 5% relève de nouveaux défis : montée en charge du dispositif (avec une enveloppe budgétaire passant de 18 à 25 M€ annuels) et participation à l’organisation de la 6ème Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial (Lyon, octobre 2019).

La France, qui accueillera pour la première fois cet événement, s’est fixé un objectif ambitieux : mettre en lumière les résultats obtenus grâce aux subventions du Fonds mondial dans les pays et réussir à mobiliser les donateurs, afin d’assurer un financement pérenne de la lutte contre les pandémies dans les trois années à venir.

 


En savoir plus sur le Fonds mondial : www.theglobalfund.org

L'Initiative 5% : deux modalités d'intervention pour améliorer l'efficacité des subventions du Fonds mondial


Pour améliorer l’efficacité des subventions du Fonds mondial, l’Initiative 5% intervient dans les pays récipiendaires, en particulier dans les pays francophones. Elle déploie son action à travers deux modalités d’intervention et de financement complémentaires :

 • le Canal Expertise, qui permet de mobiliser une expertise court terme pour répondre à des besoins ponctuels des pays ;

 • le Canal Projets, qui permet de financer des projets de long terme complémentaires des subventions du Fonds mondial via un processus de deux appels à projets par an.

 

Le Canal Expertise : répondre à des besoins ponctuels en expertise de haut niveau

Le Canal 1 permet de répondre rapidement aux besoins en assistance technique des pays éligibles pour appuyer la mise en œuvre, la gouvernance, le suivi-évaluation, la conception ou la mesure d’impact des subventions du Fonds mondial. Ces demandes d’expertise peuvent être soumises tout au long de l’année. Elles sont approuvées par le comité de pilotage de l’Initiative 5% et mises en œuvre par Expertise France et ses partenaires.

En 2017, l’équipe de l’Initiative 5% a engagé 78 missions d’assistance technique, soit 34% de plus qu’en 2016. Dans le cadre de ces missions, elle a mobilisé une expertise variée et sur mesure sur des périodes allant de quelques semaines à un an, perlées ou résidentielles dans 36 pays.

 

Le Canal Projets : financer des projets sur le long terme

Le Canal 2 finance des projets de 2 à 3 ans, parfois multipays, complémentaires des subventions du Fonds mondial et répondant à des besoins programmatiques ou à des problèmes structurels des pays bénéficiaires. Les subventions sont attribuées suivant un mécanisme concurrentiel d’appels à projets. Cette seconde modalité d’intervention est reconnue pour sa réactivité, sa capacité d’adaptation aux besoins des pays, la qualité de l’expertise mobilisée et l’attention portée à la société civile.

Dans le cadre des deux appels à projets thématiques lancés en 2017, 10 projets ont été sélectionnés. Conformément au mandat de l’Initiative 5%, le comité de pilotage a fait le choix de soutenir des acteurs d’une grande diversité dans 21 pays : ONG internationales, instituts de recherche français et étrangers, fondations, programmes nationaux de lutte contre les maladies, associations et petites structures locales de la société civile.

Grâce à ces financements, des initiatives seront lancées ou renforcées, et pourront par la suite être intégrées dans les programmes nationaux, ou mises à l’échelle par le Fonds mondial dans les pays concernés.
 

Retrouvez ci-dessous la playlist avec toutes les vidéos de l'Initiative 5%

 

Mesurer l'impact des projets

Trois ans après le premier appel à projets, il est possible de mesurer l’impact des projets arrivés à terme en 2016.

 • L’étude clinique multicentrique menée par l’Union internationale de lutte contre la tuberculose et les maladies respiratoires dans 9 pays d’Afrique francophone a contribué à faire évoluer les recommandations de l’OMS sur le traitement court de la tuberculose multi-résistante.
 

A lire aussi : Pour un traitement court de la tuberculose multi-résistante


 • En République démocratique du Congo, les actions de plaidoyer conduites par Médecins du monde (MDM) ont permis de diviser par 3 le coût moyen d’une prestation VIH dans la province du Nord Kivu : face à un tel impact, le Fonds mondial s’est engagé à répliquer la démarche dans les provinces de Kinshasa et Lubumbashi.

 • Au Sénégal, le projet ACCESS mis en œuvre par Handicap International a enclenché une dynamique sur la meilleure prise en compte des personnes handicapées dans la réponse au VIH, et a été à l’orgine d’une étude qui permettra de connaître la prévalence du VIH chez les personnes handicapées dans tout le pays.
 

En savoir plus : www.initiative5pour100.fr

L'actualité de l'Initiative 5%


Comment intégrer le genre aux missions d'assistance technique ?

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2019, l’Initiative 5% a présenté son webinaire Genre. Il a été conçu à destination des expert.e.s techniques pour leur permettre de prendre en compte le genre dans leurs missions d’assistance technique.

Composé de quatre outils disponibles ci-dessous – une vidéo d’introduction et de présentation, un module « Genre et pandémies », un module « Genre et type d’appui » et enfin un module « Genre et méthodologies de mission » – le webinaire Genre de l’Initiative 5% sera déployé progressivement sur une première phase pilote au cours de l’année 2019. Un mémo d'utilisation peut être téléchargé ici.
 

 
Module « Genre et pandémies » : télécharger en PDF
Module « Genre et type d’appui » : télécharger en PDF
Module « Genre et méthodologies de mission » : télécharger en PDF
 
 

Lutte contre le paludisme : focus sur le projet REACT

La lutte contre les vecteurs de paludisme repose principalement sur les distributions massives de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue d’action (MILDA). Cependant, leur efficacité est aujourd’hui menacée par le développement de résistance des anophèles vecteurs aux insecticides pyréthrinoïdes.

Dans ce cadre, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) mène depuis 2016 un projet de recherche opérationnelle sur les nouvelles stratégies de lutte anti-vectorielle. Le projet REACT, financé par Expertise France à hauteur de 1,5 M€, est mis en œuvre au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Il vise à étudier le bénéfice de la mise en œuvre de 4 nouvelles stratégies de lutte anti-vectorielle en complément des moustiquaires imprégnées sur la transmission du paludisme et la survenue de la maladie - à savoir les peintures insecticides, la lutte anti-larvaire, l’utilisation d’ivermectine et l’information, l’éducation ainsi que la communication au sein de populations.

Depuis 2016, 57 villages burkinabés et ivoiriens ont été identifiés et participent aux enquêtes épidémiologiques et entomologiques.
 

 
En savoir plus sur l'Initiative 5% et la lutte contre le paludisme
 

Restitution de l'évaluation stratégique de l'Initiative 5%

Dans un objectif d’amélioration de l’action publique et de redevabilité envers les contribuables français, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a initié au cours du second semestre 2017 une évaluation stratégique de l'Initiative 5%. Menée par un cabinet indépendant, elle met en évidence la pertinence du dispositif et son efficacité quant au renforcement des systèmes de santé des pays bénéficiaires. Elle souligne également la complémentarité de ses actions par rapport aux programmes du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

En savoir plus : lire l'article

Retrouvez les recommandations de l’évaluation sur le site du MEAE