Saut au contenu

OCWAR-M – Organised Crime : West African Response to Money Laundering and the Financing of Terrorism
Renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest

print

Objectif

Ce projet a pour objectif de renforcer la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC-FT) dans les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et en Mauritanie.
  • 6,75 M€
    BUDGET
  • 15/03/2019
    DEBUT DU PROJET
  • 47 mois
    DUREE

En Afrique de l’Ouest, la criminalité organisée présente de multiples facettes : trafic de drogues, d’armes, d’êtres humains… Sa dimension transnationale la rend difficile à neutraliser et cela engendre des coûts à la fois humains, économiques et sécuritaires pour les États.

Mais, quel que soit son type, la criminalité organisée a aussi pour caractéristique de générer des flux financiers. Or, les identifier puis les neutraliser contribue à limiter la capacité opérationnelle des groupes criminels et/ou terroristes.

C’est pour cette raison que l’Union européenne a pour priorité de renforcer la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (dite LBC/FT, ou CFT/AML, pour combating the financing of terrorism and anti-money laundering). Ainsi, en parallèle de ses propres actions dans ce domaine, l’Union européenne finance des projets de coopération technique pour appuyer les États dans l'amélioration de leurs outils de lutte contre les flux financiers illicites.

Le projet OCWAR-M s’inscrit dans cette démarche et fait partie, avec OCWAR-T (lutte contre les trafics) et OCWAR-C (lutte contre la cyber-criminalité), des projets financés par l’Union européenne de lutte contre la criminalité organisée en Afrique de l’Ouest.
 

Renforcer les outils de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme

L’objectif premier d’OCWAR-M est de contribuer à l'adoption et à l'application efficace des normes internationales de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Pour cela, OCWAR-M aura pour objectif d’atteindre :

• une meilleure compréhension des risques BC/FT par les États partenaires et une coordination renforcée des actions au niveau national ;

• une plus grande conformité des régimes législatifs des États partenaires avec les standards internationaux et une mise en œuvre plus efficace de ces régimes ;

• une coopération nationale, régionale et internationale renforcée, notamment pour faciliter le partage de renseignements financiers de qualité et le renforcement des capacités des autorités de poursuite ;

• un renforcement de la capacité opérationnelle du GIABA, le Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Ouest, qui est l’institution spécialisée de la CEDEAO chargée de renforcer les capacités des États membres en la matière.


Mobilisée par Expertise France, l’équipe d’experts français basée à Dakar réunit des compétences en coordination de projet, ainsi que sur les aspects financiers et juridiques de la LBC/FT. Elle travaillera en étroite collaboration avec le GIABA et les différents acteurs directement concernés des États partenaires (acteurs institutionnels, acteurs opérationnels, professions assujetties, institutions financières, société civile).

L’appui passera par des formations très pratiques, basées sur des cas réels et destinées aux différents acteurs. Il permettra aussi de renforcer le cadre juridique d’intervention (réglementation, manuels, guides de procédures…) et les outils nécessaires (matériel informatique, logiciels d’analyse de l’information...) pour rendre plus efficace la prévention et la poursuite des crimes. Enfin, la coopération sera recherchée avec le secteur privé et notamment avec les banques et les ONG, qui ont un rôle à jouer dans la détection et le signalement des flux financiers illicites.

Une phase de démarrage de six mois a permis de réaliser un état des lieux des 16 pays concernés, d’élaborer un plan d’action détaillé pour la conduite d’activités adaptées à chaque pays et d’éviter tout dédoublement d’actions déjà entreprises par les différents acteurs nationaux, régionaux et internationaux de la LBC/FT. 

A lire aussi...

Article : Renforcement de la lutte contre la criminalité organisée en Afrique de l’Ouest : les projets OCWAR-C et OCWAR-M présentés au Forum de Dakar

Article : Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest : « La volonté politique est clé »

 

En savoir plus sur OCWAR-M : ocwarm.eu

Suivre OCWAR-M sur Twitter : @OcwarM