Saut au contenu

EUROsociAL+ (volet Genre)
Contribuer à la réduction des inégalités entre femmes et hommes en appuyant la formulation et la mise en œuvre des politiques d’égalité

print
© Titi Nicola (licence Creative Commons)

Objectif

Ce volet d'EUROsociAL+ vise à renforcer les politiques publiques d’égalité de genre dans 18 pays latino-américains, afin de réduire les inégalités entre femmes et hommes et favoriser le renforcement de la cohésion sociale.
  • 8,1 M€
    BUDGET
  • 01/11/2016
    DEBUT DU PROJET
  • 60 mois
    DUREE

Ce programme a pour objectif de renforcer les politiques publiques d’égalité de genre dans 18 pays latino-américains, pour réduire les inégalités entre femmes et hommes et favoriser le renforcement de la cohésion sociale afin d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

Troisième phase d’EUROsociAL, EUROsociAL+ (2016-2021) s’inscrit dans la continuité de ce programme européen qui vise, depuis 2005, à renforcer la cohésion sociale en Amérique Latine. Il contribue à réduire les inégalités, au niveau national comme au niveau continental, en appuyant les pays dans leurs réformes destinées à promouvoir les politiques publiques pur l’autonomisation physique, économique, politique et la transversalité.

 

Quatre lignes d'action : les trois autonomies et la transversalisation du genre dans les politiques publiques


L’objectif étant la réduction des inégalités femmes-hommes en Amérique latine, le volet genre du programme EUROsociAL+ est structuré autour de 4 lignes d’actions autour des trois autonomies (physique, économique, travail rémunéré et économie du care et politique) et de la transversalisation du genre aux politiques publiques.

 

1. Autonomie physique


Autour de cet axe concernant l’autonomie personnelle se structurent les actions autour de la lutte contre les violences faites aux femmes, de la santé sexuelle et reproductive, mais également des nouveaux modèles de masculinités.
 

Au Mexique, EUROsociAL+ a réalisé l’évaluation du fonctionnement du mécanisme d’alerte de violence de genre (AVGM). L’AVGM est une procédure nationale fédérale de protection des droits des femmes, mise en place par le ministère de l’Intérieur et l’Institut des droits des femmes du Mexique. Le but est de réagir aux violences à fort risque féminicide dans chacun des Etats fédérés, tout en coordonnant les acteurs dans les différents niveaux administratifs par le biais d’un ensemble de mesures gouvernementales d’urgence. Les organisations de la société civile utilisent ce mécanisme pour alerter les autorités fédérales des cas de violence de genre extrêmes. L’AVGM permet l’élaboration, par un comité d’expert.e.s, d’un diagnostic de la situation de violences à risque féminicide dans un territoire donné et propose une série de mesures correctives aux autorités. L’appui d’EUROsociAL+ a visé le renforcement du suivi de ces mesures.

 

2. Autonomie économique


Cette ligne d’action recense les initiatives visant à promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, l’amélioration des conditions de travail des femmes, à travers notamment : l’accès à un travail rémunéré dans des conditions d'égalité, mais aussi les politiques de « care » visant à garantir la prise en charge sociale des enfants, personnes en situation de handicap et âgées, afin d’alléger les tâches quotidiennes des femmes.

 

Au Paraguay, EUROsociAL+ a appuyé dans la construction de la politique nationale de la protection sociale/care. Dans un contexte marqué par de profonds changements culturels et démographiques, qui incluent l'intégration des femmes dans le travail rémunéré, les changements dans les structures familiales, les structures de prise en charge traditionnelles de la dépendance souffrent et s'épuisent. L’accent a été porté sur la prise en compte de certaines mesures comme le congé de maternité, les soins parentaux de personnes et dépendants pour différentes tranches d'âge; l’établissement et les facilités d'accès aux services de garde en dehors du domicile, les lois anti-discriminatoires sur l'emploi des mères et des pères, la sécurité sociale en cas de maternité et assistance médicale préventive et curative pour les enfants, les réglementations favorisant la maternité et la paternité , les mécanismes de prise en charge et d'intégration sociale pour les personnes handicapées.

 

3. Autonomie politique


Cet axe regroupe les actions autour de la capacité des femmes à participer, sur un pied d’égalité avec les hommes, à tous les niveaux, et dans tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle et notamment concernant la prise de décision.

 

En Bolivie, le Tribunal suprême électoral a créé un observatoire sur la démocratie paritaire et pluriculturelle, visant à surveiller à travers des données statistiques les exigences paritaires des différentes élections. Deuxième pays avec le meilleur score paritaire au monde, la Bolivie dispose d’un arsenal législatif très complet permettant d’appliquer ces dispositions. EUROsociAL+ a appuyé l’amélioration des indicateurs de l’observatoire, notamment concernant le harcèlement et de la violence politique envers les élues et les candidates aux élections.

 

4. Transversalité de la perspective de genre


Cette ligne intègre toutes les actions concernant l’intégration du genre dans les différentes étapes d’élaboration de politiques publiques.

Cela comprend les plans nationaux pour l’égalité, mais également la production de statistiques de genre (ventilées par sexe et explicatives des écarts) qui cherchent à produire et à utiliser des données permettant d’identifier les inégalités de genre sur le plan socio-économique, culturel, politique, entre autres, qui sont déterminées par les relations de genre socialement construites. Puis, la budgétisation sensible au genre, une application de l’intégration de la dimension de genre dans le processus budgétaire et fiscal, en vue de favoriser l’égalité femmes-hommes.

 

De nombreuses actions sont sollicitées par les institutions notamment l’appui aux politiques nationales d’égalité au Pérou et au Costa Rica. L’expertise a conduit non seulement à la mise à jour dans l’élaboration des plans nationaux, la création d’indicateurs suivi-évaluation mais également à l’analyse de son application sectorielle. L’objectif est d’analyser les inégalités détectées pour comprendre les modèles culturels et les pratiques institutionnelles qui les reproduisent, et pouvoir mettre en place des mesures pour avancer vers l’égalité.

Notre stratégie d'intervention


Le programme mobilise et met en lien des bonnes pratiques aussi bien européennes et latino-américaines. Chaque action est construire sur mesure, depuis la formulation jusqu’à la mise en œuvre de politiques d’égalité de genre afin de contribuer à l’amélioration de la cohésion sociale en Amérique Latine.

Le programme EUROsociAL+ fonctionne de manière singulière puisqu’il répond à la demande des institutions latino-américaines, ce qui constitue un défi mais également une force d’action sur le continent sud-américain. Les demandes peuvent venir du pouvoir exécutif, du pouvoir législatif ou judiciaire. A partir de 2019, des ouvertures se feront pour renforcer la participation dans la société civile et des parlements.

 

Nos actualités sur EUROsociAL+

• Au Chili, un manuel pour intégrer la question du genre dans les décisions de justice

• Rencontre euro-latino-américaine EUROsociAL+ sur la lutte contre les violences faites aux femmes

 

 

En savoir plus sur EUROsociAL+

eurosocial.eu@EUROsociAL_