Mali : trois infrastructures majeures inaugurées dans le cadre du projet PARSEC

print
Mali
Le 28 janvier, dans le cadre du projet PARSEC, Expertise France a procédé à la remise d’un atelier interservices de maintenance destiné aux réparations pour les différentes forces de sécurité de la région de Mopti, d’une caserne équipée pour une unité de la gendarmerie et d’un hangar pour abriter l’avion Cessna 208 Caravan. Le PARSEC, financé par l’Union européenne, contribue à soutenir les efforts menés par le gouvernement malien pour renforcer l'Etat de droit et la sécurité sur son territoire, en particulier dans la zone du Centre.

Le hangar pour l’avion de reconnaissance, l’atelier interservices de maintenance et la caserne du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie nationale de la région de Mopti (PSIG) ont été remises au ministère de la Sécurité et de la Protection civile (MSPC) à l’occasion d’une cérémonie à Sévaré.
 

Des infrastructures prêtes à être mises en service

Supervisés par Expertise France, les travaux ont été accompagnés d’activités de renforcement de capacités des forces de sécurité et de défense en lien avec les infrastructures construites ou réhabilitées et les matériels délivrés.

Destiné à la maintenance des équipements de différentes forces de sécurité (forces armées, gendarmerie, garde nationale, police et protection civile), l’atelier interservices de maintenance a été réhabilité et équipé en outils et pièces détachées. De plus, l’équipe de l’atelier interservices a bénéficié en novembre 2019 d’une formation spécifique dédiée à la gestion d’un garage (opération de maintenance, gestion des pièces de rechange, stockage, etc.).

De son côté, l’unité de gendarmerie à laquelle est destinée la nouvelle caserne a également bénéficié de plusieurs actions de formation ainsi que de matériels et équipements individuels et collectifs.

Enfin, remis aux autorités maliennes en avril 2019 dans le cadre du PARSEC, l’avion de reconnaissance de type Cessna 208 a lui aussi été délivré avec les formations requises. Les 200 premières heures de vol ont permis d’approfondir la maîtrise de son pilotage avant son déploiement définitif à Sévaré.

 

Casernement du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie à Sévaré
Atelier interservices de maintenance
à la base Fama de Sévaré

 

Le Cessna 208, un outil performant pour surveiller le territoire

Fin 2018, l’avion Cessna 208 a été utilisé par l’armée de l’Air malienne pour des missions d’observation dans la région de Mopti.

Son activité déjà intense illustre le fort besoin des autorités maliennes de disposer d’un outil performant pour le recueil rapide d’informations en zone difficile d’accès.

A usage civil, cet avion est considéré comme très performant par sa vitesse, sa fiabilité et son équipement de haute technologie. Il doit notamment permettre la prise de photographies aériennes de très haut niveau de précision dans le cadre de la sécurisation du territoire et de la réponse aux crises, en particulier dans la région frontalière avec le Burkina Faso.

 

Contribuer à la sécurité et au développement dans le centre du Mali

Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Programme d’appui au renforcement de la sécurité dans la région de Mopti et à la gestion des zones frontalières (PARSEC), financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l'Union européenne à hauteur de 29 M€.

Focalisé sur le périmètre géographique de la région de Mopti, au centre du Mali, le PARSEC soutient les efforts des autorités maliennes et de leurs partenaires internationaux en faveur de la stabilisation et du développement économique et social de cette zone fragilisée. Il a notamment pour objectif de renforcer les moyens permettant aux unités de la gendarmerie et de la protection civile maliennes de mener à bien leur mission auprès des populations.

Le PARSEC s’inscrit dans une action plus large de l’Union européenne visant à soutenir conjointement sécurité et développement dans la zone Centre du Mali, qui émanent du Plan de sécurisation intégré des régions du Centre (PSIRC) : l’appui au rétablissement de la sécurité, le soutien au dialogue entre population et forces de défense et sécurité, et enfin, le retour des services sociaux de base et des activités de stimulation du développement de l’économie locale.

Consultez la fiche-projet du PARSEC

En savoir plus sur le site de la Commission européenne

Dernières publications