Saut au contenu

Projet d'appui au suivi des Objectifs de développement durable en Afrique (SODDA)
Prendre la juste mesure du développement

print

Objectif

Le projet SODDA vise à permettre à la communauté statistique d'Afrique francophone de s’organiser autour d'Afristat pour initier une réflexion intégrée sur le suivi des Objectifs de développement durable (ODD)..
  • 0,6 M€
    BUDGET
  • 01/01/2017
    DEBUT DU PROJET
  • 36 mois
    DUREE

« La mesure des progrès faits en matière d’ODD nécessite un nombre sans précédent de données statistiques »


En 2015, les Nations Unies ont adopté 17 Objectifs de développement durable (ODD) pour répondre aux défis environnementaux, sociaux et économiques auxquels sont confrontés tous les États de la planète.

Or la mesure des progrès faits en matière d’ODD nécessite un nombre sans précédent de données statistiques pour alimenter les indicateurs de suivi : plus de 230 ont été retenus – taux de pauvreté, densité des professionnels de santé, indice de pollution des cours d’eau…

Problème : les données manquent parfois, car tous les États ne disposent pas d’un système statistique en mesure de les produire. De plus, en l’absence d’une méthodologie partagée, ces données ne sont pas systématiquement collectées et traitées selon les mêmes standards – ce qui rend impossible la comparaison des performances des différents États.

Dès lors, pour répondre à cette demande croissante de données harmonisées et de qualité, il est crucial de renforcer les systèmes statistiques nationaux, avec l’appui des organisations régionales pour une meilleure coordination. C’est dans cette optique que le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères finance SODDA, un projet d’appui au suivi des ODD en Afrique.

Un partenariat resserré entre Expertise France, l’Insee et Afristat


Coordonné par Expertise France, ce projet vise à développer une réflexion sur les indicateurs de suivi des ODD en Afrique francophone, en associant notamment l'Insee, l’Observatoire économique et statistique d’Afrique subsaharienne (Afristat), les instituts statistiques de ses États membres (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo, Guinée Bissau, Mauritanie, Guinée, Cap Vert, Burundi, Sao Tomé & Principe, Djibouti, Madagascar) et les écoles de statistiques africaines : l’ENSAE (Dakar – Sénégal), l’ENSEA (Abidjan – Côte d’Ivoire) et l’ISSEA (Yaoundé – Cameroun) et l’IFORD dont le siège est au Cameroun.
 

A lire aussi : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès
faits en matière d'ODD en Afrique


Par le biais d’un groupe de travail régional, SODDA contribuera à identifier les indicateurs pertinents pour l’Afrique et à capitaliser sur les expériences des pays les plus avancés pour une diffusion des bonnes pratiques à l’échelle du continent.

Etre au cœur des problématiques prioritaires des bénéficiaires


En complément de problématiques transverses liées au suivi des ODD, le projet appuiera de manière plus spécifique les ODD suivants :

 • ODD 2 : Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

 • ODD 8 : Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous ;

 • ODD 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous.