Saut au contenu

Act Lebanon : promotion de la transparence et lutte contre la corruption au Liban
Renforcer la redevabilité publique et améliorer la transparence des institutions publiques libanaises

print

Objectif

Financé par l’Union européenne, ce projet a pour objectif principal de promouvoir la transparence et de combattre la corruption au Liban.
  • 2,4 M€
    BUDGET
  • 01/03/2019
    DEBUT DU PROJET
  • 36 mois
    DUREE

Classé 137ème sur 180 au classement de Transparency International, la corruption est un enjeu majeur pour le Liban qui affecte à la fois le secteur privé et le secteur public. Les sources de corruption sont variées mais se résument en trois principales causes : politique, administrative et sociale. 

Cependant, ces dernières années, le Liban a montré une volonté de prendre des mesures contre ce phénomène et la lutte contre la corruption est devenue une priorité affichée par le nouveau gouvernement. La conférence CEDRE (conférence économique pour le développement du Liban par les réformes avec les entreprises) a été l’occasion de rappeler l’importance d’une bonne gestion des finances publiques.

Depuis le 17 octobre 2019, la lutte contre la corruption est au cœur des revendications du mouvement populaire, créant un momentum pour la mise en œuvre des réformes nécessaires et attendues au Liban.  

Les objectifs du projet Act Lebanon : responsabilité publique, transparence et accès à l'information

Les objectifs du projet sont de renforcer la responsabilité publique, d'améliorer la transparence grâce au renforcement des capacités des organes de contrôle et de soutenir la mise en œuvre de la loi sur l'accès à l'information, ratifiée par le parlement libanais en janvier 2017.

 

 

Les activités du projet Act Lebanon

Le projet s’articule autour de 3 grands axes :

• un appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et la loi sur l'accès à l'information ;

• un programme de renforcement des capacités des corps de contrôle comprenant de l’assistance technique, de la formation et de l’acquisition d’équipements pour les appuyer dans la digitalisation des procédures ;

• le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation via un appel à projets auprès des organisations de la société civile.


Dans le cadre de cet appel à projets pour accroître la sensibilisation sur la corruption et l'accès à l’information, le comité d'évaluation a choisi le projet porté par l’Observatoire de la fonction publique et de la bonne gouvernance (OFP) de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth en coopération avec l’Association libanaise pour les droits et les intérêts des contribuables (ALDIC).

 

Retrouvez Act Lebanon sur Facebook : @ActProjectLeb