Fiscalité locale : Expertise France renouvelle son appui à la ville de Bamako

print
Mali
Lors d’un déplacement au Mali, le directeur général d’Expertise France, Sébastien Mosneron Dupin, a signé avec la Mairie du District de Bamako une convention de partenariat visant à consolider la collaboration entre les deux organismes. Expertise France renouvelle ainsi son appui à la ville de Bamako, qu’elle soutient depuis 2016 en matière de mobilisation des ressources financières locales.

Au Mali, les avancées du processus de décentralisation ont doté les collectivités locales de nouvelles prérogatives en matière de finances publiques. Dans ce cadre, Expertise France a appuyé en 2016 la Mairie du District de Bamako, particulièrement engagée sur cette thématique, afin de lui permettre d’améliorer la collecte et la gestion de ses ressources propres.

Un état des lieux de la fiscalité locale de Bamako

En vue de bâtir un projet de renforcement des capacités pour l’amélioration des ressources financières et leur bonne gestion au niveau de la ville de Bamako, Expertise France a conduit une étude de diagnostic et de définition conjointe des actions à engager.

L’objectif était d’apporter des réponses opérationnelles et adaptées aux défis rencontrés par la Mairie. Pour mener cette étude, deux experts en finances publiques et en gestion des collectivités locales de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) ont été mobilisés.

Le diagnostic a permis d’identifier quatre grands axes prioritaires pour améliorer la mobilisation des ressources financières de la ville de Bamako :

 • Evolution du cadre réglementaire ;

 • Rationalisation des processus de recouvrement ;

 • Renforcement des compétences et modernisation des outils de gestion ;

 • Renforcement du civisme fiscal par la promotion de l’acceptabilité de l’impôt et la mise en œuvre de processus garantissant la bonne utilisation de la ressource publique.
 

Sur cette base, la ville de Bamako et Expertise France travaillent ensemble à un nouveau projet dont l’objectif serait de dynamiser, rationaliser, sécuriser et optimiser les ressources du district de Bamako, afin de lui permettre de maîtriser sa gestion budgétaire et financière.

Dernières publications