Préserver les forêts : zoom sur des projets innovants soutenus par EUROCLIMA+

print
Amériques
Expertise France, en partenariat avec la GIZ, met en œuvre la composante « Forêts, biodiversité et écosystèmes » du programme EUROCLIMA+. Financé par l'Union européenne, ce programme régional soutient 18 pays d'Amérique latine pour faire face aux changements climatiques. A l’occasion du Forum des Nations unies sur les forêts qui a lieu du 26 au 30 avril 2021, zoom sur deux projets soutenus par EUROCLIMA+ : « Réservoirs d'eau de pluie » et « Améliorer la gouvernance et la gestion de l'usage du sol » au Pérou, au Honduras et au Costa Rica.

Dans le cadre de la composante « Forêts, biodiversité et écosystèmes » du programme EUROCLIMA+, Expertise France et la GIZ ont lancé un appel à projets pour soutenir des initiatives innovantes œuvrant à la mise en place de mécanismes d’adaptation et d’atténuation basés sur une meilleure gestion des forêts de la région, reconnue comme un des points chauds majeurs de biodiversité au monde.

Parmi les projets retenus, un projet consacré à l’amélioration de la gouvernance et de la gestion de l’usage du sol et un projet dédié à la collecte et à la réutilisation des eaux de pluie.

Des initiatives au Honduras et au Pérou pour une gestion durable des forêts

Le projet « Améliorer la gouvernance et la gestion de l'usage du sol », qui concerne le Honduras et le Pérou, est mis en œuvre par une alliance originale entre les organisations à but non lucratif Amazonia Viva, Helvetas Honduras et Madera Verde, et l’entreprise privée The Pure Project, coordinateur du consortium. Ce projet vise à renforcer les capacités en gestion durable des forêts des acteurs locaux de ces deux pays. Il participe ainsi à la mise en oeuvre des objectifs de réductions de gaz à effet de serre découlant de l'Accord de Paris.
 

 

Parmi les réussites de ce projet : la plantation de 45 hectares de systèmes agroforestiers permettant de retenir le carbone dans la biomasse, le développement de systèmes agroforestiers par des communautés locales, l'amélioration des moyens de prévention des incendies forestiers, ou encore le développement de la production de miel d'abeilles natives.

Autant de succès obtenus grâce aux échanges entre les communautés péruviennes et honduriennes, et l’implication forte de réseaux de femmes. 

Vingt réservoirs d’eau construits au Pérou et au Costa Rica

Le projet « Siembra y cosecha de agua de lluvia » (« Réservoirs d'eau de pluie ») est géré par l’ONG AIDER au Pérou et le Fonds national pour le financement des forêts (FONAFIFO) au Costa Rica. Dans sa première phase, ce projet a permis la transmission des savoirs ancestraux incas et pré-incas pour la réalisation de réservoirs d'eaux de pluie visant à la collecte et à l’infiltration de ces dernières.
 

 

A lire aussi : Le Pérou transmet un savoir millénaire pour faire face aux changements climatiques


Un apprentissage qui a eu une réalisation concrète avec la construction de sept réservoirs au Pérou et au Costa Rica d'une capacité totale de 50 000 m3. Grâce à ce projet, cette technologie ancestrale a été adoptée par des investisseurs publics et privés. Au Costa Rica, treize réservoirs de plus ont ainsi été construits avec des fonds privés et le gouvernement du Costa Rica, à travers l’Institut en charge du développement rural (INDER), a attribué 125 000 dollars pour la construction de vingt-huit réservoirs d'eau de pluie supplémentaires en 2021.

Les échanges réalisés dans le cadre de ce projet ont également permis de faire avancer les cadres législatifs et réglementaires sur l'eau avec, au Pérou, une proposition de loi d'une taxe hydrique, et au Costa Rica une proposition de décret pour réguler la collecte d'eau de pluie.

Grâce à un financement complémentaire octroyé par l’Union européenne via Expertise France, ce projet se poursuivra dans une phase 2 qui permettra de poursuivre les efforts entamés. Deux autres projets seront appuyés à partir du printemps 2021 : il s’agit du projet « Gestion et restauration de forêts dans les systèmes productifs du Gran Chaco » et du projet « Gestion des ressources non ligneuses de la forêt amazonienne » en Bolivie.

Ces initiatives de la composante « Forêts, biodiversité et écosystèmes » du programme EUROCLIMA+ contribuent ainsi à renforcer la résilience des populations vulnérables et des écosystèmes face aux changements climatiques.

 

A lire aussi : Vivre de la forêt sans la dégrader : des communautés de la Réserve de biosphère Maya partagent leur savoir-faire

 


 

En savoir plus sur EUROCLIMA+ : www.euroclimaplus.org

Dernières publications