Saut au contenu

SUCCESS - Scale Up Cervical Cancer Elimination with Secondary prevention Strategy
Renforcer le passage à l’échelle de l’élimination du cancer du col de l’utérus par une stratégie de prévention secondaire

print
Crédit photo : Jhpiego

Objectif

Centré sur la lutte contre le cancer du col de l’utérus, le projet SUCCESS a pour objectif de renforcer la prévention secondaire, c’est-à-dire prévenir le développement du cancer chez les femmes infectées par le papillomavirus humain (PVH) et qui présentent des lésions précancéreuses par le dépistage du PVH et le traitement des lésions précancéreuses.
  • 22,6 M €
    BUDGET
  • 01/12/2019
    DEBUT DU PROJET
  • 36 mois
    DUREE

Un cancer parmi les plus faciles à prévenir et à traiter

Bien que le cancer du col de l’utérus soit l’un des plus faciles à prévenir et à traiter, il s’agit du quatrième cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde : selon l’OMS, il représentait 570 000 nouveaux cas et 311 000 décès en 2018. Par ailleurs, neuf femmes sur dix qui meurent du cancer du col de l'utérus vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cela s’explique par un accès limité de ces femmes à l’information et à la prévention du cancer du col de l'utérus. La nouvelle stratégie mondiale de l'OMS pour 2020-2030 sur l'élimination du cancer du col de l'utérus souligne donc le rôle crucial du dépistage et du traitement de ce cancer.
 

 

S’assurer de la faisabilité d’un dépistage et d’une prise en charge précoce au plus près des populations

Principalement causé par le papillomavirus humain (PVH) dont certains génotypes conduisent à la formation de lésions précancéreuses, le cancer du col de l’utérus est évitable si ces lésions sont identifiées à un stade précoce. SUCCESS mettra donc en œuvre une approche de lutte basée sur :

un dépistage renforcé et simplifié ;

une prévention secondaire du cancer par un test de détection du PVH et une ablation thermique des lésions précancéreuses ;

une intensification de la diffusion d’informations sur ce cancer auprès des populations concernées.

 

 

Ciblant les femmes les plus à risque, le projet SUCCESS sera mis en œuvre en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, aux Philippines et au Guatemala. Ces quatre pays à revenu faible ou intermédiaire sont représentatifs de régions à faibles ressources où se trouvent plus de 85 % des femmes qui meurent aujourd’hui de cette maladie. SUCCESS permettra ainsi aux pays ciblés, et au-delà, par rayonnement régional, un passage à l’échelle en offres de service pour 70 % de la population de femmes concernées.

Une attention spécifique portée aux femmes vivant avec le VIH

SUCCESS atteindra au moins 185 000 femmes d'ici trois ans, dont 75 600 (40 %) vivant avec le VIH. En effet, les femmes immunodéprimées et infectées par le PVH sont plus susceptibles de développer plus rapidement un pré-cancer et un cancer. Le cancer du col de l’utérus est particulièrement mortel chez les femmes vivant avec le VIH, notamment celles qui ne suivent pas de traitement antirétroviral ou qui ont commencé leur traitement tardivement.

Des acteurs expérimentés et engagés pour l’élimination du cancer du col de l’utérus d’ici 2030

La convention signée en décembre entre Unitaid et Expertise France prévoit un financement d’Unitaid pour une durée de trois ans, à hauteur de 22 M €, auxquels s’ajouteront 600 000 € de cofinancement du gouvernement français. Cet investissement s’inscrit pour Unitaid dans une stratégie plus globale en faveur de la prévention du cancer du col de l’utérus pour un montant total de 54 M € et fait suite à l’appel à l’action de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour éliminer le cancer du col de l’utérus d’ici 2030.

 

Lire aussi : Intensifier la prévention du cancer du col de l’utérus en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Guatemala et aux Philippines

 

Le programme est mis en œuvre par Expertise France, en collaboration avec un consortium possédant déjà une expérience et une expertise dans la prévention et la lutte contre le cancer du col de l’utérus, Jhpiego et l'Union internationale contre le cancer (UICC).

 

Le programme s’appuie aussi sur le soutien technique d’instituts nationaux de lutte contre le cancer : l'Institut national français du cancer (INCa), le National Cancer Institute (NCI) - États-Unis, le National Cancer Center (NCC) - Japon et le National Cancer Institute (INCA) - Brésil.

 

Le programme travaille également avec une équipe de l’université de New York pour piloter une plateforme m-santé qui vise à renforcer la capacité des réseaux humains en santé et améliorer le suivi des patientes.

 

 

Qui sommes-nous ?

 

Expertise France

Agence publique, Expertise France est un acteur clé de la coopération technique internationale. Elle conçoit et met en œuvre des projets qui renforcent durablement les politiques publiques dans les pays en développement et émergents. Gouvernance, sécurité, climat, santé, éducation… Elle intervient sur des domaines clés du développement durable et contribue aux côtés de ses partenaires à la concrétisation de l’Agenda 2030.

 

Jhpiego

Jhpiego, une organisation mondiale à but non lucratif spécialisée dans la santé et affiliée à l'université Johns Hopkins, crée et fournit des solutions de soins de santé transformatrices qui sauvent des vies. Travaillant depuis 46 ans dans 155 pays pour garantir l'équité, la qualité et le respect des services de santé, Jhpiego insiste sur le fait que le lieu de résidence d'une femme ne doit pas déterminer si elle vit. En partenariat avec les gouvernements nationaux, les experts de la santé et les communautés locales, Jhpiego renforce les compétences des prestataires de soins de santé et développe des systèmes qui sauvent des vies aujourd'hui et garantissent un avenir plus sain aux femmes et à leurs familles. www.jhpiego.org

 

The Union for International Cancer Control (UICC)

L'Union internationale de lutte contre le cancer est la plus grande et la plus ancienne organisation internationale de lutte contre le cancer. Fondée à Genève en 1933, l'UICC compte plus de 1 150 organisations membres dans 173 pays. Elle jouit d'un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) et entretient des relations officielles avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). L'UICC compte plus de 50 partenaires, dont des associations, des entreprises et des fondations engagées dans la lutte contre le cancer. L'UICC est un membre fondateur de l'Alliance NCD, du McCabe Centre for Law & Cancer et de l'International Cancer Control Partnership (ICCP) et a créé la City Cancer Challenge Foundation en janvier 2019.

La mission de l'UICC est à la fois d'unir et de soutenir la communauté de lutte contre le cancer dans ses efforts pour réduire le fardeau mondial du cancer, promouvoir une plus grande équité et s'assurer que la lutte contre le cancer reste une priorité dans l'agenda mondial de la santé et du développement. Elle poursuit ces objectifs en réunissant les leaders mondiaux par le biais d'événements et d'initiatives de lutte contre le cancer innovants et de grande envergure, en renforçant les capacités pour répondre aux besoins régionaux et en développant des campagnes de sensibilisation.www.uicc.org

 

© Crédit photo : Jhpiego