Saut au contenu

ECLER IVOIRE
Développer l'électrification rurale & améliorer l'efficacité énergétique en Côte d'Ivoire

print
© François Lenoir

Objectif

Dans le cadre du programme ENERGOS II, ce projet vise à contribuer au développement des énergies renouvelables en zones rurales et à promouvoir l’efficacité énergétique dans les bâtiments publics en Côte d’Ivoire.
  • 10,7 M€
    BUDGET
  • 48 mois
    DUREE

Dans le cadre du programme ENERGOS II d’appui au secteur de l’énergie en Côte d’Ivoire, financé par l’Union européenne, Expertise France met en oeuvre le projet ECLER IVOIRE en concertation avec la direction générale de l’Energie (DGE) du ministère du Pétrole, de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, ainsi que CI-ENERGIES.

L’objectif est d’améliorer l’accès des populations rurales ivoiriennes à l’électricité grâce à l’énergie solaire, et de réduire les consommations énergétiques dans les bâtiments publics.
 

Les deux composantes d’intervention sont les suivantes :

• Electrification rurale décentralisée par énergies renouvelables

• Efficacité énergétique dans les bâtiments publics
 

La vision d’Expertise France

• Lier accès à l’énergie au développement économique et social

• Promouvoir des approches d’électrification rurale innovantes qui intègrent la dimension efficacité énergétique (EE)

• Inscrire les usagers et les populations au centre des actions

• Permettre une appropriation et capitalisation de ce projet pilote au niveau national
 

L’approche d’Expertise France

Une gouvernance inclusive : 1 comité de pilotage décisionnaire et 2 comités d’orientation techniques

L’ancrage du projet au niveau national par la concertation avec les parties prenantes et son inscription dans les débats institutionnels en cours
 

L’équipe

Une cellule de gestion et de coordination du projet à Abidjan (équipe Expertise France) : gestionnaires et experts techniques, internationaux et nationaux, pour un pilotage technique rigoureux du projet

Une unité de coordination ivoirienne : représentants de la direction générale de l’Energie et de CI-ENERGIES, pour une collaboration renforcée avec les parties prenantes nationales

Améliorer l’accès des populations rurales ivoiriennes à l’électricité grâce à l’énergie solaire


La composante « Electrification rurale décentralisée (ERD) par énergies renouvelables (EnR) » vise à développer l’électrification hors réseau par voie solaire dans 30 localités rurales isolées, actuellement non connectées au réseau.
 

Sa mise en oeuvre est orientée par 2 principes :

• Cohérence avec la stratégie nationale d’électrification rurale

• Contribution à l’opérationnalisation du nouveau cadre réglementaire, qui promeut notamment le développement des énergies renouvelables, l’accès à l’énergie électrique, les droits des consommateurs, la concurrence et le droit des opérateurs.
 

Une attention particulière sera apportée à :

• La contribution des énergies renouvelables au développement du service public d’électricité ;

• L’optimisation des coûts de mise en oeuvre, afin d’assurer l’accessibilité et la durabilité du service qui sera mis en oeuvre ;

• La qualité du service et la satisfaction de la demande.

Le projet vise également la promotion d’activités génératrices de revenus dans les localités qui seront électrifiées.
 

Une étude de préfaisabilité réalisée au printemps 2018 a permis de visiter la trentaine de localités rurales prioritaires qui seront électrifiées par voie solaire, grâce la construction d’infrastructures de production et de distribution d’électricité adaptées au contexte local.

 

Réduire les consommations énergétiques dans les bâtiments publics d’Abidjan


La composante 2 vise à réduire de manière durable les consommations énergétiques dans les bâtiments publics de Côte d’Ivoire, secteur dans lequel le potentiel d’économies d’énergie est important.

Plus précisément, des travaux de réhabilitation énergétique d’une tour de la cité administrative du plateau à Abidjan (CITAD) seront menés, afin de faire de ce bâtiment un modèle en matière d’efficacité énergétique et de gestion de l’énergie.
 

A travers des actions de sensibilisation et de réhabilitation, cette composante vise à promouvoir :

• Le renforcement de la sécurité des usagers

• L’amélioration du confort des usagers

• La réduction des dépenses en énergie

• Une contribution à la lutte contre le changement climatique et à la réduction des gaz à effet de serre

 

Image Stéphane AMOSSI, expert technique référent national « Electrification rurale décentralisée par énergies renouvelables »

1. Comment l’électrification rurale contribuera-t-elle à l’objectif d’accès universel à l’énergie ?

Certaines localités en zones isolées ou difficiles d’accès ne sont pas reliées au réseau de distribution d’électricité. L’électrification de 30 localités par le biais de réseaux électriques isolés et d’installations solaires domestiques doit permettre à près de 10 000 personnes d’avoir accès à une source d’énergie, à la fois propre et durable.

2. Qu’apporte l’étude de préfaisabilité sur le plan technique ?

Cette étude a permis de recueillir des éléments essentiels pour bien dimensionner les futures infrastructures de production et de distribution d’électricité : données socio-économiques, superficie disponible, conditions d’accès… Sur cette base, l’équipe d’experts établira pour chaque localité une « fiche-village » analysant la faisabilité du projet, sur la base des spécificités constatées.

3. Comment les parties prenantes locales ont-elles été impliquées ?

L’étude s’est déroulée sur plusieurs semaines avec le soutien de l’administration ivoirienne et de ses représentants en région. Partout, un accueil très chaleureux a été observé. L’étude a d’ailleurs permis de présenter le projet aux autorités locales, aux administrations et aux futurs usagers, afin de recueillir leurs besoins pour définir des actions adaptées à leurs attentes.