Expertise France appuie les pays de la façade atlantique africaine dans la gestion des crises épidémiques

25/04/2016

Le projet 48, initié par le bureau régional des Centres d'excellence NRBC de l'Union européenne, vise à réduire les risques biologiques dans les pays de la façade atlantique africaine. Il a été lancé le 8 avril à Abidjan, Côte d'Ivoire, en présence d’une cinquantaine de participants, experts techniques et autorités sanitaires.

séminaire lancement 1

Financé à hauteur de 3,5 millions d'euros par l'Union européenne et mis en œuvre par Expertise France, ce projet vise à améliorer le niveau régional de préparation et de réponse à des crises épidémiques des pays partenaires des Centres d'excellence NRBC [1] localisés sur la façade atlantique africaine.

11 pays sont concernés : Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Liberia, Maroc, Mauritanie, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Face à l'inévitable récurrence des épidémies, le projet 48 a une position unique sur le renforcement des capacités et prévoit sur 3 ans :     

  • La réalisation d'un rapport sur les leçons tirées de l'épidémie d'Ebola ;
  • La conception et l'animation d'un programme de renforcement des capacités d'intervention (exercices régionaux et transfrontaliers) ;
  • L'étude des possibilités de création d'un master régional pour les gestionnaires d'épidémies ;
  • La mise en place d'un réseau d'experts régionaux ;
  • L'élaboration de guides et de formations pour renforcer la prévention, la surveillance et la préparation aux épidémies.

Le séminaire de lancement a permis de mieux adapter le projet aux attentes de chaque pays partenaire et de préparer les missions institutionnelles et techniques qui seront réalisées dans chaque pays à compter de mai 2016.

Expertise France contribue plus largement au renforcement des systèmes de santé par l'amélioration des capacités de diagnostic et de surveillance.

[1] L'Initiative des Centres d'excellence (CoE) NRBC de l'UE a été lancée en mai 2010 afin de répondre au déficit de capacités institutionnelles de nombreux pays en matière de gestion des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Avril 2016

Haut de page