Répondre aux défis posés par les flux migratoires mixtes en Afrique de l'Est

27/04/2016
Migrations mixtes Afrique de l'Est

Les besoins humanitaires et de protection croissants des personnes impliquées dans les flux migratoires mixtes touchent les pays d’origine, de transit et de destination. En réponse, l’Initiative sur la route migratoire UE-Corne de l’Afrique, mieux connue sous le nom de Processus de Khartoum, a été lancée en novembre 2014.

Depuis janvier 2016, Expertise France met en œuvre un projet visant à assister les États d’Afrique de l’Est dans la formulation et la mise en œuvre de réponses exhaustives aux défis posés par les flux migratoires mixtes.

Doté d’un budget de 6 millions d’euros sur 3 ans et financé par l’Union européenne, ce projet couvre les pays suivants : Djibouti, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Ouganda et Yémen.    

Le projet soutient les pays cibles à travers trois actions complémentaires :

  • Renforcer les centres d’accueil, d’information et d’orientation pour les migrants à Obock (Djibouti), Khartoum (Soudan), Bosasso et Hargeisa (Somalie) en vue d’améliorer l’accès des migrants à l’information, la protection et l’assistance, et soutenir l’ouverture d’un nouveau centre dans la région de Gedaref (à l’est du Soudan, près de la frontière éthiopienne) ;
  • Assister les autorités nationales dans la lutte contre les réseaux criminels organisés impliqués dans la traite et le trafic d’êtres humains à travers le renforcement de leurs capacités dans la collecte, l’analyse et le partage de données ;
  • Soutenir la création d’opportunités pour réduire la vulnérabilité et améliorer la résilience des populations déplacées et des communautés hôtes au Soudan du Sud.

Expertise France assure la mise en œuvre du projet, en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations, le Conseil danois pour les réfugiés et le Secrétariat régional pour les migrations mixtes, avec l’appui d’experts publics européens, notamment français et italiens, et le soutien technique d’Altai Consulting.  

Une étude préliminaire est conduite pour analyser le niveau d’accès des migrants aux services et à l’information le long des routes migratoires au Soudan, en Éthiopie, à Djibouti, au Somaliland et au Puntland, dans le but d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services dans les Migration Response Centres.

Une analyse détaillée des données disponibles dans le domaine des migrations mixtes, de la traite et du trafic d’êtres humains est en cours dans les dix pays couverts par le projet. Elle permettra l’identification des besoins d’assistance technique des pays partenaires dans la collecte, l’analyse et le partage d’information sur les réseaux criminels.

Le projet a été officiellement lancé le 20 avril à l'Alliance éthio-française d'Addis-Abeba.

Flux migratoires mixtes : flux de personnes qui migrent pour différentes raisons mais partagent les mêmes trajectoires, moyens de transport et embarcations. Les flux mixtes peuvent inclure des réfugiés, des demandeurs d’asile, des victimes de la traite d’êtres humains, des apatrides et des enfants non accompagnés ou séparés de leur famille, ainsi que d’autres migrants en situation irrégulière.

© IOM/Craig Murphy 2016

Avril 2016

Read also

 
Page top