Renforcer la sécurité du transport aérien en Turquie

08/06/2017

Depuis mars 2014, un jumelage européen vise à promouvoir les normes de l’Union européenne dans le domaine de l’aviation civile, afin de renforcer la sécurité du transport aérien en Turquie. Ce projet vise plus spécifiquement à renforcer les capacités institutionnelles et administratives de la direction générale de l'Aviation civile turque.

Avion (c) Juanedc.com
Crédit et source : Juanedc.com

La Turquie connaît actuellement une croissance spectaculaire de son transport aérien. Entre 2010 et 2015, le nombre de passagers transportés par les compagnies turques a doublé, pour s’approcher des 100 millions en 2015.

La complexité des tâches confiées aux autorités de surveillance aérienne et cet accroissement important du trafic ont rendu nécessaire le renforcement des capacités des autorités turques de surveillance de la sécurité et de la sûreté du transport aérien.

Un consortium franco-roumain pour piloter le projet

Pour ce faire, un consortium franco-roumain a été sélectionné par l’UE. Disposant d’une expertise reconnue dans le domaine de l’aéronautique, la France travaille en partenariat avec la Roumanie pour mener à bien ce jumelage de 3 ans, de manière conjointe avec la Turquie.

Expertise France est quant à elle chargée de la mise en œuvre administrative et financière de ce jumelage, financé à hauteur de 2,5 M€ par l’UE et la Turquie. En lien avec le conseiller résident à Ankara et les 40 experts européens mobilisés, l’agence joue un rôle précieux de conseil sur les bonnes pratiques opérationnelles, juridiques et comptables du projet.

Faire converger réglementations et procédures

Après une première phase de définition des besoins, le projet a démarré en février 2016 ses activités consacrées à la convergence des réglementations et des méthodes. Au total, 80 des 200 agents de l’aviation civile turque basés à Ankara doivent participer aux activités de cette deuxième phase.

Jumelage aviation civile Turquie

En France, la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) et l’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC) ont ouvert leurs portes afin d’échanger avec les agents turcs, notamment dans les domaines de l’aéromédecine, de la navigation aérienne ou dans la certification des aérodromes.

A Bucarest, l’Autorité de l’aviation civile roumaine (ROCAA) a aussi reçu à plusieurs reprises ses homologues français et turcs. Les normes à mettre en place pour la navigabilité des drones ont été au cœur de l’une de ces rencontres.

Ce jumelage, qui prendra fin en août 2017, s’inscrit dans la politique de jumelages entreprise par l’UE avec les Etats de son voisinage et les pays candidats à l'adhésion.

Plus d’informations sur le site du jumelage.

Haut de page