Prévenir et lutter contre le tabagisme au Burkina Faso

22/02/2017

Dans le cadre du projet Voussongo – « Bien respirer » en mooré, l’une des langues nationales du Burkina Faso –, le premier centre de sevrage tabagique d’Afrique de l’Ouest a été inauguré le 24 février au CHU Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou.

Démarré en août 2016, le projet Voussongo contribue au renforcement de la politique de prévention anti-tabac et de sevrage tabagique du Burkina Faso, par la sensibilisation de la population et par l’accompagnement des fumeurs.

Le tabagisme en Afrique, un enjeu de santé publique

Selon l’OMS, le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment et près de 80% du milliard de fumeurs que compte la planète vit dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, là où le poids de la morbidité et de la mortalité liées au tabac est le plus lourd. La sensibilisation de la population est donc essentielle.

En octobre 2016, l’OMS a alerté sur l’augmentation de la consommation de tabac en Afrique, en particulier chez les jeunes : au Burkina Faso, chez les adolescents de 13 à 15 ans, la prévalence du tabagisme monte à 23% chez les hommes et 12% chez les femmes – contre 18% et 8% chez les personnes de 15 ans et plus (OMS, 2013).

Sensibiliser et accompagner les fumeurs

Le nouveau centre de sevrage tabagique permettra notamment de mettre en place :

  • Des consultations de tabacologie pour les fumeurs ;
  • Des actions de formation et d’information des équipes soignantes ;
  • Des actions de sensibilisation des fumeurs (notamment femmes enceintes et jeunes) pour les encourager à traiter leur dépendance à l’égard du tabac.

Expertise France appuiera en parallèle la direction de la Promotion de la santé burkinabè dans la mise en place d’actions de sensibilisation à la radio, à la télévision et dans les 13 établissements secondaires du pays.

Financé à hauteur de 400 000 euros par l’Etat français, ce projet est mis en œuvre par Expertise France en partenariat avec les autorités sanitaires du Burkina Faso, l’hôpital Antoine Béclère de Clamart (AP-HP) et le CHU de Clermont-Ferrand. Il constitue une expérience pilote dans la région, pouvant servir de point de départ à d’autres initiatives similaires.

Expertise France est présente au Burkina Faso depuis 2003 et mène une dizaine de projets dans le pays, principalement en matière de santé et de développement humain et de stabilisation et de renforcement de la sécurité.

Haut de page