Accompagner les migrants en Turquie pour garantir leur accès aux services de santé

02/01/2017

Expertise France met en œuvre un projet de soutien médico-social aux migrants installés dans le district de Şişli à Istanbul. Avec l’appui de la municipalité et en partenariat avec la Migrant Solidarity Association, un centre d’accueil et de soutien aux migrants a été inauguré en novembre 2016.

Des difficultés à accéder aux soins

En 2015, la Turquie a été le premier pays d’accueil de réfugiés et environ 9000 Syriens vivent actuellement à Şişli. Souvent isolés et hébergés dans des installations précaires, les migrants vivent dans des conditions difficiles et leurs droits sociaux ne sont pas garantis. Alors qu’ils sont particulièrement exposés aux maladies infectieuses et aux risques psychologiques, leur accès aux soins est entravé par des obstacles administratifs ou financiers.

Bosphore_Domaine public
Légende : Bosphore
Bosphore - Crédit et source : Domaine public

Le projet, lancé en octobre 2016, vise à :

  • garantir l’accès aux services de santé pour la population syrienne à Şişli ;
  • réduire les cas de traitement discriminatoire des migrants par les personnels de santé ;
  • lancer un système d'assurance sociale intégré comprenant des services psychosociaux ;
  • améliorer les capacités linguistiques turques des patients.

Accompagner les migrants tout au long du parcours de santé

Financées par le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, les activités menées dans le cadre du projet permettront à environ 1500 réfugiés syriens de bénéficier d’un suivi médical personnalisé, après identification de leurs besoins par la Migrant Solidarity Association (MSA) au sein du centre d’accueil. En cas de besoin, un appui psychologique pourra également être apporté aux migrants.

Les patients à risque pourront être redirigés vers des structures de soins extérieures au centre. Dans ce cas, la MSA assurera leur accompagnement, à la fois sur les plans financier, linguistique, logistique et administratif.

Enfin, afin de toucher les populations ayant des difficultés à se déplacer – enfants et personnes âgées notamment – des consultations hors du centre d’accueil sont également prévues, axées sur les soins préventifs.

L’ouverture d’un nouveau centre d’accueil est prévue mi-février à Izmir.

Haut de page